Bardage et crépi

La construction bois peut offrir différents revêtements extérieurs comme le bois, le crépi, les briques ou les pierres.

Le crépi : 3 types de pose

Le crépi est un revêtement fréquemment mis en œuvre pour les maisons individuelles. Il existe différents types de crépis : minéraux, à base de résine, silicone, silicate…

On note 3 principales techniques de pose :

• Taloché : le crépi est appliqué régulièrement au moyen d’un outil plat appelé « taloche ». Le rendu irrégulier peut être apprécié pour son aspect vieilli et authentique.

• Projeté : le crépi est projeté sur le mur.

• Gratté : le rendu est lisse, uni et contemporain.

Atouts du crépi pour une maison en bois :

Le crépi protège efficacement la façade des intempéries, imperméabilise et assure les échanges gazeux avec l’extérieur. Il possède aussi une action d’isolation thermique et acoustique. Outre l’aspect technique, il est également un choix esthétique puisqu’il existe différentes nuances et techniques de pose.

Le bardage en bois massif :

Ce revêtement est composé de lames de bardage, qui seront fixées sur l’ossature.

Le sens de la pose, verticale ou horizontale, est laissé à l’appréciation du propriétaire selon ses préférences esthétiques, mais aussi en fonction des conditions climatiques du lieu de chantier : la mise en place des lames de bois doit ménager une circulation d’air afin de garantir une bonne ventilation de la face intérieure. Il est possible d’appliquer une lasure ou peinture, si l’on souhaite assurer l’entretien ou obtenir une couleur particulière. Des produits adaptés sont en vente dans tous les magasins de bricolage.

Les essences :

• Les bardages en bois massif utilisent généralement des essences très robustes, telles que le douglas, le sapin, l’épicéa, le chêne, le red Cedar ou le mélèze.

• Des essences exotiques comme le teck ou l’iroko se montrent particulièrement durables.

• Mais pour des raisons économiques et environnementales, on préfèrera des bois disponibles localement, dans la région du chantier.